"/>

بسم الله الرحمن الرحيم

entree-islah-1La rentrée scolaire a toujours son lot de fortes émotions. Les visages juvéniles et joviaux arrivant au centre est un grand moment. Les pleurs des maternelle aussi… Dur de quitter maman !

Les enfants de Islah 1 ont pu apprécier le lifting de leur bâtiment. Le portail et les escaliers rose bonbon. Les portes et fenêtres en neige. Les rideaux tendance.islah-2-escalier

Le jaune flashy des escaliers de Islah 2 a fait chaud au cœur des garçons. Au rez-de-chaussée, l’hospitalité de la direction a grandi. La sérieuse ébène des bureaux est adoucie par le fond mural immaculé et la fantaisie des plantes vertes.

20160901_191839« Voilà ce que je cherchais pour mes enfants ! » Forte émotion de Ali, un des nouveaux parents de cette 4ème rentrée scolaire, lorsqu’il entendit sa fille réviser son passage de Coran.

Tous ses camarades en « insertion primaire » auront cette année plus de temps à consacrer à la mémorisation des textes islamiques car il n’y a plus de devoirs à la maison dans les autres matières… Sauf en fin de semaine et durant les vacances.

C’est une des nouveautés 2016-2017. Citons également le prolongement des journées porjusqu’à 16h30. L’abandon de la notation et du bulletin classiques au profit d’un livret de compétences plus détaillé. Une communauté Google Plus pour les parents et l’équipe pédagogique. Un local supplémentaire, baptisé Islah 2. Il abrite désormais la direction de l’établissement. Enfin, la conception et l’édition de supports adaptés, conçus par la direction pédagogique.

contactphoto-img_20160906_16560247 enfants en maternelle (moyenne et grande section), 87 en primaire (CP au CE2) et 6 en collège constituent les niveaux « insertion ». 20 % sont dialectophones. 85 familles témoignent ainsi leur confiance aux 20 membres de cette équipe éducative, dont 3 cadres, assistés par le secrétariat et les agentsd’entretien.

Notons que les solutions didactiques proposées par al-Islah ne se limitent pas aux migrants. 19 familles marocaines « locales » ont été séduites par le cursus « insertion » proposé par notre structure.

vertLe lien avec les parents d’élèves est plus étroit. Par le biais classique du cahier de liaison, mais aussi via le réseau Google Plus et surtout des réunions générales qui peuvent atteindre la dizaine par année scolaire.

Une attention particulière a été donnée à la formation initiale et continue du personnel. La préparation des séquences, la pédagogie différenciée, la gestion de la voix et autres sujets sont traités en groupes de travail.

Cette rentrée fut également l’occasion de vérifier l’efficacité d’une prérogative du centre : favoriser l’insertion scolaire et sociale des enfants migrants. 5 ex-élèves ont ainsi intégré d’autres structures marocaines (1 chez al-Fitra à Tanger, 1 chez al-Hayât al-Tayyiba et 3 chez Wahy al-Qalam à Rabat).

clFahd, dont la fille Hajar a rejoint le CP de l’école al-Fitra témoigne :

« Il est clair que son passage à al-Islah lui a beaucoup facilité sa rentrée parce que, en comparant avec d’autres enfants francophones, elle avait […] en arabe des bonnes bases »
« Donc quand il y a arabe ou […] français pour elle c’est pareil, elle est contente d’aller aux deux. C’est, je pense, une différence par rapport à d’autres francophones qui sont arrivés directement au CP »
« (al-Islah) Ça a été un très bon tremplin pour Hajar ! »

De manière plus globale, la formation généraliste veut permettre à chaque élève de se présenter en candidat libre aux examens diplômants si cela est le choix des familles (certificats de fin de primaire, brevet des collèges, baccalauréat…).image

Dans un monde qui change toujours plus vite on remarque le caractère de moins en moins essentiel du diplôme en soi. Les fondamentaux, les compétences transversales et la capacité à apprendre perpétuellement sont des atouts bien plus importants que des connaissances vouées à tomber en désuétude au bout de quelques mois.

Les cours de soutien scolaire et communication ont repris en ce mois d’octobre. 39 enfants scolarisés dans le système marocain profitent ainsi de l’expérience d’enseignants francophones natifs. La plage horaire s’étale de 17h30 à 19h30.

La classe de tutorat garçons n’a pas été renouvelée cette année. Ces ados étudiaient l’après-midi le français, les maths et l’arabe. Pour la majorité, ils étudiaient le matin au Dar al-Hadith. Cet établissement –indépendant du notre- propose cette année un emploi du temps plein.
La difficulté de trouver le personnel adéquat n’a pas permis de poursuivre la classe de tutorat filles. Sa rentrée reste en suspens…

img_-6cdvmyEnfin, une première session de 7 semaines pour ados et adultes a débuté. Ses 22h30 se déclineront de 18h30 à 20h, mardi et jeudi. Le support dédié est le kitâb asâsî, une méthode d’apprentissage de l’arabe langue étrangère.

Al-Islah consolide ainsi son rôle de pôle éducatif participant au rayonnement éducatif du royaume chérifien. Le centre a conscience qu’il s’inscrit parfaitement dans le mouvement initié par Sa Majesté le Roi Mohamed VI lorsque, d’une part il incita à repenser l’éducation au Maroc, et d’autre part il incita les marocains du monde à y investir.

Vendredi 20 al-Muharram 1438
21 octobre 2016

Rachid OUZZI
#Directeur Pédagogique